Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Voies Libres

Les Voies Libres développe les sujets suivants : l'art et la culture, la spiritualité, l'ésotérisme, la numérologie, l'histoire, les traditions, l'écologie, les sciences, le paranormal

Le langage cosmique

Publié le 18 Avril 2019 par Angélique in Spiritualités

Extrait du livre Cosmos, guide de cocréation du Monde-Entier, de Ervin Laszlo et Jude Currivan (2008)

« Cette conviction, liée à un sentiment profond d’une raison supérieure se dévoilant dans le monde de l’expérience, traduit pour moi l’idée de Dieu. »
Albert Einstein

Les philosophes de la Grèce antique voyaient les mathématiques, la musique et la géométrie comme des aspects complémentaires et intriqués du « langage » intrinsèque du Cosmos. Pour eux, tous les phénomènes exprimaient les schèmes archétypaux créés et structurés par ce langage informationnel. Ce langage cosmique est fondamentalement harmonieux et relationnel, comme l’est l’ordre holographique par lequel l’information du champ A(1) forme les schèmes des formes d’ondes de la matière et de l’énergie qui constituent les domaines manifestés de la réalité. La plupart d’entre nous sont très peu familiarisés avec les complexités ds mathématiques et de la géométrie, mais la musique parle à la mémoire animique profonde résidant en chacun. Son pouvoir de nous remuer, en bien ou en mal, résonne à un niveau qui dépasse la raison. Nous examinerons maintenant comment le langage de la musique est considéré de nouveau comme le reflet de la réalité intégrale du Cosmos.

 

S’harmoniser

Il y a trois attributs harmoniques de la musique qui s’appliquent aussi à tous les phénomènes de la Nature, y compris nous-mêmes. Il s’agit de l’harmonisation, de la cohérence et de la résonance. En les considérant à tour de rôle, nous verrons pourquoi la sagesse des Anciens est une boussole indispensable pour mieux comprendre comment l’information cosmique crée le monde dont nous faisons l’expérience.

En musique, le processus de l’harmonisation consiste à accorder un instrument de façon à l’harmoniser avec un autre ou avec les notes d’un diapason. Plus généralement, nous nous harmonisons consciemment ou inconsciemment avec d’autres personnes, avec notre environnement et aussi au niveau intérieur. En effet, notre sentiment de bien-être dépend profondément de la mesure dans laquelle nous sommes harmonisés avec nous-mêmes et avec les autres au niveau physique, au niveau émotionnel et au niveau mental. Nous le reconnaissons, peut-être sans le réaliser pleinement, lorsque nous disons que nous sommes « à côté » de nos pompes ou « à l’aise » dans nos pompes. Comme le comprenaient les Anciens, ce que nous appelons « maladie » est principalement un état de disharmonie. Avec l’accroissement et l’ouverture de notre conscience, notre sensibilité à notre environnement augmente. Comme l’ont découvert les chercheurs spirituels de toutes les époques, notre conscience expansée s’accompagne d’une perception et d’une compassion accrues.

Pour lire la suite, c'est par ici

Commenter cet article